Six mois passés sans nouvelles ! Mon dieu que je suis négligeant ! En fait, l’absence de nouvelles est la résultante d’une combinaison d’évènements qui ont rendu l’exercice difficile.

Tout d’abord, comme vous le savez déjà, la famille s’est agrandie. Gaël, adorable petit garçon s’il en est un, occupe beaucoup de place et de temps. Contrairement à son grand-frère, cependant, ce n’est pas un bébé « dormeur ». C’est tout le contraire. Voilà qu’il vient de fêter son première anniversaire et il ne fait toujours pas ses nuits de façon régulière. Oh, cela lui arrive certes parfois, hier soir, par exemple. Mais deux jours sur trois, il se réveille plusieurs fois dans la nuit. Ceci fait en sorte que tous, Julie, Vincent et moi, souffrons du manque de sommeil. Vincent en particulier, car ses nuits perturbées le rendent souvent irritable à la garderie. Quand ton fils de trois ans dort quatre heures pendant l’après-midi, tu peux affirmer sans risque de te tromper qu’il ne dort pas assez la nuit !

Le deuxième élément, c’est que cet automne, Guy, le père de Julie est décédé suite à une maladie foudroyante. J’ai passé beaucoup de temps au début de l’automne à m’occuper de ma belle-mère et de sa fille, alors qu’elles devaient vivre ce deuil.

Je ne sais pas ce qui se passe cette année, mais malgré un hiver beaucoup moins rigoureux que l’année dernière, j’ai l’impression que nous sommes une famille de rats de laboratoire servant à faire des expériences virales et bactériologiques. Depuis le mois d’octobre, il ne se passe pratiquement pas une semaine sans qu’un de nous quatre soit malade, et c’est là la troisième raison de mon silence depuis juillet dernier. J’ai passé énormément de temps à jouer les infirmiers. Si les choses se sont un peu tassée depuis le retour des Fêtes, j’ai cependant un petit picotement dans la gorge… 😦

Côté doctorat, les choses ont progressé, à pas de tortue, d’accord, mais elles ont progressé. En septembre dernier, mon premier chapitre est paru dans l’édition 15(3) d’Écosciences. C’est une petite fierté que de voir son travail publié. Le deuxième chapitre par contre a été refusé dans sa forme actuelle. J’ai cependant reçu des commentaires très constructifs et je suis confiant de pouvoir soumettre le tout à nouveau. Le premier jet du troisième chapitre est presque terminé. Après avoir fait des analyses supplémentaires et une revue en profondeur de la littérature, je crois que j’ai des résultats intéressants sur le comportement de la martre en hiver. Pour avoir les détails, vous allez devoir attendre un peu… Il faut tout de même se garder une petit gène, n’est-ce pas?

Je devrais, au cours des prochaines semaines, mettre à jour l’album de photos familiales. Le site web devrait également subir une mise à jour importante. Le format actuel me convient plus ou moins. Ce sera donc quelque chose à surveiller.

En attendant, à bientôt.