Nous avons reçu un mot de la part de l’éditeur de la revue Écoscience. Notre article a été transmis au arbitres. Il a donc franchi la première étape d’évaluation. C’est pas mal. Au moins, il n’a pas été refusé d’amblé.

Publicités